Borne de recharge connectées et temps de stationnement

3
minutes,
12/2/2024
Produits

Ce mobilier émergeant dans le paysage urbain et prêt à envahir une partie des aires de stationnement deviendra à court terme l’objet connecté avec lequel l’automobile de demain communiquera le plus.

Borne de recharge connectée : pourquoi et comment ?

L’utilisation de la voiture électrique se généralisant, il est logique que le nombre de bornes de rechargement s’accroisse. Les chargeurs de l’espace public se trouvent soit dans des stations, soit sur des places de parking. Le temps de chargement suivant les véhicules et les bornes peut varier, il est donc utile de coupler la borne à un stationnement utile.

Le temps du stationnement pour recharger son véhicule

Le temps du stationnement va donc devenir l’option la plus pratique pour recharger son véhicule. Pour plus de praticité, plus la borne comprendra vite le véhicule qui vient de se garer, moins son conducteur aura d’informations à entrer pour la recharger.

Une borne est connectée lorsqu’elle est reliée à internet pour être supervisée par un logiciel.

Les informations remontées par la borne permettent d’abord la bonne compréhension de l’approvisionnement énergétique du parc de bornes via les réseaux sur lesquels ces bornes sont implantées.

Le superviseur interagit avec chacune des bornes, il peut donc en vérifier le fonctionnement, les condamner temporairement, privilégier certains véhicules, etc.

Borne connectée de rechargement et IdO de l’usager

Voiture intelligente et borne connectée
Voiture intelligente et borne connectée

Lorsque l’usager est référencé par le superviseur de la borne ou l’hyperviseur du parc, la borne reconnaît le véhicule et peut proposer des services comme la facturation automatique de la recharge ou encore le suivi de la consommation sur le parc. Cette fonctionnalité en induit d’autres en cascade.

Bornes de recharge connectées et flottes de véhicules

Une borne de rechargement connectée peut prendre en charge une flotte de véhicules, celle d’une entreprise ou d’une ville. Soit par l’information donnée par le conducteur autorisé à conduire et à recharger le véhicule (via l’application de mobilité de son smart phone, ou par un badge ou une clé RFID fournie par le distributeur propriétaire du réseau de bornes) ; soit encore directement par l’ordinateur de bord du véhicule qui décline son identité lorsqu’il vient stationner. Dans tous ces cas, la facturation de la recharge se fait instantanément au service ou à l’entreprise propriétaire du véhicule.

Bien entendu, de par cette identification, l’entreprise ou la collectivité peut circonscrire (via le superviseur) le rayon de circulation du véhicule au territoire auquel il est censé être utilisé.

Superviseur de borne de recharge opéré par un propriétaire privé

Borne de recharge opérateur privé
Borne de recharge opérateur privé

Le superviseur d’un centre commercial ou d’une zone d’activité peut prioriser l’accès des bornes de recharge aux véhicules utilitaires pour son fonctionnement sur certains créneaux horaires et ouvrir le parc des bornes de recharge à ses clients le reste du temps.

Un restaurateur ou un hôtelier peut agir de même avec les bornes de recharge de son parking. Il peut les réserver à ses clients à certaines heures avec un accès privilégié et les ouvrir à ses voisins lorsqu’elles ont été libérées de leur service. Le propriétaire des bornes peut également appliquer une grille tarifaire suivant ses clients et les autres usagers.

Dans le même ordre d’idée, un parc peut temporairement offrir des accès prioritaires à certains véhicules, comme les véhicules d’urgences. Dans ce cas, le superviseur indique à l’ensemble des usagers connectés les bornes de recharge indisponibles ainsi que le temps pendant lequel elles vont le rester.

On comprend donc que toute entreprise peut devenir un opérateur de recharge (CPO pour Charge Point Operator) à partir du moment où il assure l’exploitation d’une ou plusieurs bornes d’un point de vue technique, commercial et opérationnel sur le réseau connecté de mobilité via un superviseur. Il en va de même pour un réseau de bornes de recharge opéré par une collectivité.

Résumé des fonctionnalités

On l’aura compris, l’interopérabilité des bornes de recharges permet d’un côté la gestion matérielle et d’utilisation par le propriétaire via son outil de supervision et de l’autre côté, l’interopérabilité offre un choix de possibilités aux usagers via leurs applications de mobilité.

La plateforme de supervision permet : 

  • la tarification des sessions de recharge et leur modulation ;
  • la facturation automatique aux abonnés du réseau ;
  • le paiement distant des usagers occasionnels ;
  • la quasi-totalité des moyens de paiement par identification individuelle (QR code, code-barre, porte-clés ou badge RFID, téléphone portable, cartes bancaires)
  • la gestion des accès (libre, public, semi-public, privé)
  • la sécurisation des accès aux bornes :
  • la visibilité de la disponibilité sur les cartes de mobilité ;
  • l’enregistrement des données utilisateurs et fournisseurs de chaque borne.

Comme on le voit, le champ des possibles fonctionnalités et utilisations est large et va probablement aller en s’élargissant avec le développement de la technologie des objets connectés (IdO, IoT).

Borne de recharge opérateur public
Borne de recharge opérateur public
Ce qu’il faut retenir c’est le rôle donné au citoyen usager de la ville lors de la mise en place des hyperviseurs.
Le citoyen détient un pouvoir important sur la marche de sa ville à travers le smartphone ou la tablette qu’il a dans la main.

Lire aussi : 

Citinnov
Besoin de discuter de vos projets d’aménagement urbain ou de sécurité ?