ZFE, zone 30, zone de rencontre, rue piétonne quel équipement ?

3
minutes,
9/7/2024
Sécurité

Les villes changent, de nouveaux équipements apparaissent du centre-ville à l’ensemble de l’agglomération des métropoles. Signalisation et équipements définissent différentes zones pour une meilleure circulation, un partage de la voirie entre les usagers et une accessibilité inclusive. Voici un panorama complet de ce qui définit et équipe une Zone à Faibles Émissions mobilité, une Zone de Rencontre, une zone 30 et une zone ou rue piétonne.

Comment équiper une ZFE ?

Une Zone à Faibles Émissions (ZFE ou ZFE-m pour Zone à Faibles Émissions mobilité) est une zone urbaine spécifique, mise en place par les autorités locales ou régionales, dans laquelle des restrictions sont imposées à la circulation des véhicules les plus polluants.

Le déploiement d’une ZFE-m ne relève pas d’un choix, mais est imposé aux agglomérations par des quotas de pollution à respecter par rapport à la population de la ville suivant un corpus de lois européennes et nationales.

Les équipements obligatoires d’une ZFE-m

Pour les automobilistes, la vignette Crit’Air est obligatoire pour entrer dans une ZFE. Cette vignette détermine les périodes possibles de circulation en fonction des émissions polluantes de chaque type de véhicule.

Le contrôle par caméra des vignettes Crit’Air tend à se généraliser. Ce qui augmente considérablement le taux de verbalisation.

En plus de ces équipements de contrôle, la signalisation par panneau est implantée sur les axes entrants dans la zone et périphérique par des panneaux à messages variables qui annoncent la ZFE en amont de sa périphérie. 

Les capteurs des polluants atmosphériques qui garantissent l’étude de la pollution, l’identification des pics dangereux et permettent aussi la réévaluation du trafic dans la ZFE. Et pour finir les boîtiers de comptage automatique des voitures.

Exemples de signalisation d’une ZFE-m
Exemples de signalisation d’une ZFE-m

Les plus de l’équipement d’une ZFE-m

L’objectif d’une ZFE-m est d’obtenir une meilleure qualité de l’air dans la zone et de limiter l’émission de polluants des zones urbaines. L’ensemble des équipements qui peuvent y contribuer sont donc nombreux et les investissements qu’ils demandent sont parfois colossaux.

  • Les transports en commun arrivent au premier rang avec les politiques incitatives pour les employés qui proposent la gratuité dans certaines métropoles.
  • Les pistes cyclables sécurisées ou en site propre apparaissent comme un équipement essentiel sur l’ensemble des agglomérations soumises à des ZFE.
  • La sécurisation des piétons, les parcours piétons des avenues de partages (espaces piéton dédiés et protégés), les rues et les zones piétonnes favorisent une réduction des émissions polluantes tout en augmentant la convivialité urbaine.
  • Parking sécurisé — Bornes d’arrêt minute (BAM) pour des arrêts de courte durée augmentent la rotation des places de stationnement et réduisent le temps de circulation pour se garer.
  • Les bornes de recharge électrique avec des tarifs préférentiels qui incitent à l’électrification des véhicules et à des mobilités douces.
  • Des solutions combinant une borne d’arrêt minute à une borne de recharge - comme la borne Citicharge — permettent aux collectivités une politique incitative favorable aux ZFE en proposant des recharges rapides ou des stationnements à tarifs préférentiels aux VE.

La zone 30 apparaît de plus en plus comme le corollaire de la ZFE.

Quel équipement pour une zone 30 ?

Une zone 30 est une zone urbaine où la vitesse de circulation est limitée à 30 km/h. Ces zones sont conçues pour assurer la sécurité des piétons, des cyclistes et des résidents, en réduisant la vitesse des véhicules motorisés et en favorisant un environnement plus calme et sécurisé dans les quartiers résidentiels ou les zones à forte fréquentation piétonne comme les centres-villes. (Zone définie par l’article R.110-2 du Code de la route)

Il faut souligner que de plus en plus de villes et de métropoles passent en zone 30 sur l’ensemble de leur territoire.

Panneaux B30 et B51 de zone 30
Panneaux B30 et B51 de zone 30

Les équipements obligatoires d’une zone 30

En général, les équipements spécifiques d’une zone 30 sont faits pour la signaler, mais aussi, et surtout pour assurer la sécurité de tous usagers.

Voici quelques équipements obligatoires :

  • Des panneaux de signalisation zonale indiquant la limitation de vitesse à 30 km/h doivent être clairement visibles à l’entrée et à des intervalles réguliers dans la zone 30.
  • Des marquages au sol tels que des lignes, des pictogrammes ou des signalisations spécifiques pour indiquer la zone 30 aux conducteurs.
  • Des ralentisseurs, des dos d’âne, des chicanes ou d’autres dispositifs physiques pour ralentir la circulation et dissuader de rouler à une vitesse supérieure à celle autorisée.
  • Un éclairage souvent renforcé pour assurer une bonne visibilité de nuit afin de garantir la sécurité des piétons et des cyclistes.
  • Des passages piétons clairement marqués, des pistes cyclables ou des zones dédiées pour assurer la sécurité des usagers non motorisés.
  • Des moyens de surveillance comme des caméras de contrôle et de téléprotection qui garantissent une application stricte des règles pour dissuader les excès de vitesse et garantir la sécurité de tous.

Les plus de l’équipement d’une zone 30

Inciter au respect de la limitation de vitesse par un rappel constant et l’astreinte d’une zone 30. Pour se faire, il est important que l’automobiliste comprenne pourquoi. La communication et l’éducation sont donc importantes et deviennent primordiales lorsque la ville entière passe en zone 30.

La zone 30 :

  • Réduit le nombre et la gravité des accidents (surtout envers les piétons et les cyclistes) ;
  • Diminue la pollution par la réduction de l’accélération des voitures et par la régulation naturelle des flux (on circule plus vite sur un axe encombré à 30 km/h qu’à 50 km/h) ;
  • Diminue la nuisance sonore ;
  • Augmente le sentiment de sécurité et le confort urbain.

Dans le contexte d’une zone 30 et par les conséquences positives qu’elle entraîne, certaines villes réduisent la largeur des voies de circulation pour donner plus de place aux piétons et aux cyclistes par des équipements comme des plots ou potelets de ville.

En diminuant la hauteur du trottoir et en utilisant des bornes de sécurité périmétrique, les rues sont plus agréables à circuler et donnent une impression d’apaisement.

Quel équipement pour une zone de rencontre ?

Zone de rencontre entrée
Zone de rencontre entrée

Une zone de rencontre est un espace de circulation où les piétons, les cyclistes et les véhicules motorisés partagent la même zone, avec des règles spécifiques pour assurer la sécurité de tous. La vitesse y est généralement limitée à 20 km/h, et les piétons ont la priorité sur la chaussée, mais ne sont pas autorisé à y stationner. Ces zones favorisent la cohabitation entre les différents usagers de la route

Les équipements obligatoires d’une zone de rencontre

Zone de rencontre sortie
Zone de rencontre sortie

Dans une zone de rencontre, les voies cyclables sont à double sens sauf cas spécifiques. Une signalisation claire doit donc être mise en place pour prévenir tout accident.

Les entrées et sorties de cette zone sont balisées par une signalisation spéciale pour tous les usagers. Panneaux B52 et B53. La zone de rencontre est régie par l’article R 110-2 du Code de la route.

Les plus de l’équipement d’une zone de rencontre

Panneau B 54 entrée zone piétonne
Panneau B 54 entrée zone piétonne

L’équipement d’une zone de rencontre doit inspirer la confiance à travers la sécurité et le confort. Au-delà de la législation, il est donc utile de renforcer ce sentiment par des marquages au sol, surtout dans le cas d’une zone de rencontre étendue à plusieurs rues, places et carrefours.

La zone de rencontre est fréquemment contiguë d’une zone piétonne. Il y a donc un double enjeu de sécurisation : celui des piétons qui quittent leur zone réservée et celui des automobilistes qui croisent leur route.

Panneau B 55 sortie zone piétonne
Panneau B 55 sortie zone piétonne
  • Une signalisation complémentaire et pédagogique permet de rappeler les règles de la zone de rencontre ;
  • Les bornes de protection préviennent l’automobiliste et protègent le piéton ;
  • Les potelets et barrières de ville (barrières chaînées ou non) canalisent les différents flux ;
  • Les passages surélevés et le pavage apportent de précieux signaux supplémentaires à chacun tout en laissant la voirie ouverte ;
  • Des bornes d’arrêt minute (BAM)sont souvent implantées dans ces zones pour permettre un accès rapide aux commerces des zones piétonnes et une bonne rotation du stationnement ;
  • Certaines villes utilisent des jardinières, des accotements arborés, créent des espaces conviviaux qui apportent une atmosphère de détente tout en renforçant la protection des piétons.

Quel équipement pour une rue piétonne (ou zone piétonne) ?

Une zone piétonne est un espace urbain spécialement aménagé où la circulation des véhicules motorisés est interdite ou strictement restreinte. Ces zones (rues, places ou quartiers) sont dédiées principalement aux piétons, favorisant la sécurité et la mobilité des personnes à pied.

Les équipements obligatoires d’une rue piétonne

Les zones piétonnes sont équipées d’aménagements spécifiques tels que :

  • Des panneaux signalant clairement l’interdiction de circulation des véhicules motorisés et indiquant que la rue est réservée aux piétons.

Cette signalisation est pratiquement toujours doublée :

  • D’une signalisation de direction donnant les informations de contournement ;
  • Des informations pour se diriger vers les parkings proches ;
  • Des bornes automatiques escamotables filtrant les accès de la zone, actionnées à partir de totems de commande pour les usagers autorisés à circuler dans la zone ;
  • Des bornes de sécurité périmétriques empêchent l’accès intempestif de véhicules lorsque la zone piétonne s’étend sur une place ou une esplanade.
  • Des marquages au sol sont souvent utilisés pour prévenir les cyclistes lorsqu’une piste cyclable entre dans une zone piétonne et pour prévenir les piétons lorsqu’ils entrent par exemple sur le passage d’un tramway ou d’une voie de circulation de transport en commun autorisé.

Les plus de l’équipement d’une zone piétonne

Les zones piétonnes s’étendent aujourd’hui de plus en plus dans les centres-villes et les centres historiques des villes. Les équipements concernent donc deux différents axes complémentaires de développement : la sécurité et le confort.

Entrée d’une zone piétonne — source Wikimedia
Entrée d’une zone piétonne — source Wikimedia

Les équipements de sécurité d’une zone piétonne :

  • La borne de sécurité et la borne anti bélier escamotable ou fixe sont indispensables à la protection des zones piétonnes.
  • La téléprotection de la zone par caméras.
  • Les panneaux de limitation de vitesse et de circulation (la généralisation des deux-roues électrifiés entraine certaines villes à limiter et à contrôler la vitesse à 10 km/h dans leur zone piétonne, comme à Metz.

Les équipements indispensables du confort d’une zone piétonne : 

  • Les bancs pour les personnes âgées offrent des espaces de repos indispensables ;
  • L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite [PMR] depuis des places de parking aménagées ;
  • Des toilettes publiques ;
  • Un éclairage agréable et sécurisant pour les déplacements de nuit ;
  • Une présence policière préventive et éducative rassurante.
  • Des trottoirs larges et sans marche ;
  • De la verdure et des œuvres d’art.

En conclusion, chaque zone demande une attention particulière et méticuleuse pour fonctionner et produire ce pour quoi elle est faite sur la durée. Car toutes ces implantations demandent un contrôle continu et des adaptations pour réussir leur pari d’une ville apaisée vivable pour tous.

Lire aussi :

Image à la UNE : zone de rencontre — source PxHere

Citinnov
Besoin de discuter de vos projets d’aménagement urbain ou de sécurité ?